banner

Ostéopathe Paris 9 - Mâchoire

Mâchoire

L’articulation de la mâchoire ou temporo-mandibulaire (ATM) se situe entre l’os temporal, un os du crâne et la mandibule, entre ces deux surfaces il existe ce que l’on appelle un ménisque. Il permet de rétablir une concordance entre les deux surfaces, si celui-ci est mal placé, il peut faire l’objet de douleur.

Plusieurs structures prennent place dans cette articulation, une capsule qui s’insère sur les deux surfaces articulaires (temporal et mandibule) et sur le ménisque, des ligaments, des muscles, des fascias et une synoviale (liquide articulaire).

Ces ligaments et ces muscles sont souvent en dysfonction lorsqu’une personne souffre de la mâchoire.

La mâchoire est une articulation qui intervient dans la mastication, la déglutition et la phonation. Il faut savoir qu’elle peut influencer et mettre en jeu les muscles du cou, la posture de la tête et du corps.

Causes des troubles occlusaux :

Il existe plusieurs troubles ou pathologies qui ont une conséquence sur l’occlusion :

  • au niveau articulaire : lorsque la mandibule n’est pas centrée, lorsque le calage dentaire est mauvais, claquement, craquement de la mandibule
  • au niveau musculaire : déchirure, hématome, trismus (contracture musculaire), spasmes...
  • infectieuse : au niveau de l’os (ostéite), de l’articulation (arthrite), de la glande parotide
  • traumatique : fracture dentaire, luxation ou subluxation entre le ménisque et la mandibule
  • tumorales : cancer des amygdales, du voile du palais

Toutes ces causes peuvent engendrer un dysfonctionnement de cette articulation. En effet, par exemple, une infection dentaire obligera la personne à éviter le contact avec la dent infectée et cela pourra engendrer par la suite un décalage de la cavité buccale

Le bruxisme

D’autre part, il peut arriver lors de périodes de stress que le patient souffre de bruxisme centré ou excentré. Le bruxisme centré est une crispation ou serrement des dents qui s’accompagne de contractions prolongées et intenses des muscles de la mâchoire. Le bruxisme excentré est un grincement de dents qui se définit par des mouvements latéraux de la mandibule.

Ce trouble va possiblement entraîner plusieurs conséquences : notamment des douleurs musculaires au niveau du cou et de la ceinture scapulaire, une érosion des dents pouvant aller jusqu’à la fracture dentaire et des maux de tête chroniques.

Le traitement du bruxisme comme tout traitement de la mâchoire doit être pluridisciplinaire en effet, étant donné que le facteur déclenchant est la plupart du temps le stress, l’objectif est de diminuer les conséquences de ce trouble. Le port d’une gouttière occlusale temporaire et qui est modulable au fil du temps permet aux muscles de se relâcher, de préserver l’érosion de la dentition ainsi qu’une stabilisation et un recentrage de l’articulation.

Le SADAM

Un syndrome bien connu existe au niveau de la mâchoire c’est le syndrome algo-dysfonctionnel de l’appareil manducateur ou SADAM, au niveau des symptômes il existe parfois des douleurs et des bruits articulaires à type de claquement, accompagnés de contractures ou de spasmes musculaires. Selon le muscle en cause, il y aura des zones spécifiques douloureuses au niveau de la tête, de la joue, du cou ou encore des oreilles.

Il existe une multitude de symptômes rendant son diagnostic souvent difficile, ils peuvent donner parfois des acouphènes, des signes ophtalmiques, des douleurs rachidiennes (cervicales et costales notamment) mais aussi des maux de tête. Des facteurs vus précédemment favorisent l’arrivée de ce syndrome comme les troubles de l’occlusion, le bruxisme et tout l’aspect psychologique : l’anxiété, le stress...

Pour toutes ces raisons, l’ostéopathie a un rôle fondamental à jouer dans le traitement articulaire et musculaire de la mâchoire. Lors d’une consultation, l’ostéopathe pose de nombreuses questions précises au patient pour comprendre la ou les causes provoquant la douleur de sa mâchoire. Celles-ci vont permettre de savoir si la personne souffre de douleurs en mangeant, en parlant, en déglutissant, d’acouphènes, de bruxisme, de maux de tête, de nausées, de vertiges etc...

De plus, le port d’un appareil dentaire fréquent chez l’enfant ou l’adolescent et les antécédents de travaux dentaires récents ou passés tels qu’une pose de couronne par exemple ou l’extraction des dents de sagesse sont susceptibles de modifier l’occlusion dentaire et de provoquer des douleurs de l’ATM.

Cette batterie de questions associée à l’observation du patient (sa face, sa mâchoire, ses dents, sa colonne...) et à la réalisation des tests ostéopathiques comprenant les mouvements de la mandibule effectués par le patient, l’écoute par le stéthoscope des ATM permettant de déterminer un éventuel craquement ou claquement, la mobilité des cervicales, la palpation de la zone en général (l’articulation, les muscles, les ganglions....) permet à l’ostéopathe de ne pas passer à côté du motif.

De nombreuses techniques ostéopathiques sur la mâchoire peuvent être utilisées pour un suivi orthodontique, en cas de troubles ORL, de maux de tête, de SADAM ou pour un traitement postural puisque rappelons-le, la mâchoire a une influence sur la posture du corps et de la tête d’un individu.

En d’autres termes, les problèmes occlusaux entraînent des douleurs dans différentes zones du corps c’est pourquoi, l’ostéopathie est une thérapie de choix dans leurs prises en charge.