banner

Ostéopathe Paris 9 - Traumatismes

Traumatismes

Traumatismes physiques :

Dans la vie d’un individu, la ou les douleurs peuvent être les séquelles d’un traumatisme ancien ou récent tels que les entorses, les fractures, les accidents de la voie publique, les accidents de voiture avec un choc bien connu au niveau du rachis cervical, que l’on appelle le coup du lapin. En effet, lors d’un choc il peut exister une altération de la qualité du mouvement en provoquant un dysfonctionnement des structures autour engendrant la douleur.


Traumatismes psychologiques :

Les traumatismes ne sont pas uniquement physiques, ils peuvent être également psychologiques : décès, perte de son emploi, rupture amoureuse, maladie... L’être humain est un esprit dans un corps, c’est pourquoi ils sont indissociables l’un de l’autre, ainsi toutes les émotions négatives ressenties chez le patient sont susceptibles de provoquer des dysfonctions au niveau des articulations, des muscles, des tissus etc... Quel que soit le caractère ou l’intensité du dommage, il laisse des traces dans le corps et créé des tensions, des blocages et une diminution voir une absence de mobilités. Le corps a une mémoire et emmagasine dans ses tissus, toutes les blessures et les lésions qu’il a pu avoir sans que parfois la personne en ait conscience.

Le coup du lapin ou « whiplash injury » :

C’est une expérience traumatique de courte durée, un choc à grande vitesse, produisant un mouvement excessif dans deux directions : une hyperflexion et une hyperextension du rachis cervical, et cela au- delà des limites anatomiques physiologiques. Il peut survenir lors d’un accident de voiture ou peut être également émotionnel.

La ou les douleurs du patient vont s’installer de manière progressive suite au traumatisme, elles vont évoluer de manière chronique pendant des années tant qu’il n’a pas été traité. Plusieurs symptômes peuvent apparaître :

  • maux de tête, migraines, vertiges
  • douleur de la mâchoire ou des dents
  • tensions musculaires
  • douleurs cervicales et/ ou lombaires parfois chroniques avec des épisodes aigus
  • raideur de la colonne
  • troubles du sommeil
  • stress inexpliqué
  • problèmes digestifs
  • problèmes urinaires ou sexuels

Tous les systèmes du corps peuvent être atteints : troubles de l’humeur avec une tristesse ou un dégoût pour la vie, lassitude, trouble de la concentration, fatigue physique ou psychique (syndrome dépressif), troubles visuels (flou, fatigue oculaire) et ou troubles auditifs (acouphènes).

Chaque personne ressent un accident ou un traumatisme de manière différente, qu’il soit physique ou psychique. Si bien que ce tableau clinique peut changer d’un individu à un autre. Pour autant, il s’avère souvent que la personne aura la sensation de « faire du vélo avec des freins ».

D’un point de vue ostéopathique, il existe une perturbation globale de l’axe cranio-sacré avec l’occiput (os du crâne) bloqué en flexion, le crâne en tension, une diminution de mobilité de la colonne vertébrale et le sacrum (os du bassin) lourd, bloqué en extension.

La dure-mère qui est une membrane dure et rigide fait le lien entre le crâne et le bassin, si bien que lors d’un choc tel que le coup de fouet ou whiplash, le praticien va constater qu’elle est en dysfonction. Les symptômes vus précédemment sont la conséquence d’une atteinte de la dynamique de la dure mère, d’une asymétrie de mouvements entre le crâne et du bassin et d’une perturbation du système neuro-végétatif.

Prise en charge en ostéopathie après un traumatisme :

En fonction du choc vécu, il est important de faire un bilan chez son médecin pour vérifier qu’il n’y ait aucun dommage nécessitant un traitement médical. Une fois, la prise en charge médicale faite si elle est nécessaire, l’ostéopathe va pouvoir déterminer les structures en dysfonction qui nécessitent des manipulations, pour leur redonner de la mobilité. C’est un moyen thérapeutique qui permet de libérer les structures qui ont été traumatisées et ainsi permettre au corps de retrouver son équilibre.

Il est conseillé de consulter son ostéopathe après tout type d’accident, qu’il soit physique ou psychique. Dans le cas d’une gêne respiratoire, d’une oppression thoracique, de douleurs vertébrales (cervicales, dorsales, lombaires), lorsqu’il y a eu un traumatisme crânien après avoir consulté un médecin ou un spécialiste au préalable, en cas de séquelles de fractures, d’entorses, s’il y a une perte d’audition, des troubles de la vue, des troubles du sommeil, des douleurs au niveau du sternum, en cas de douleurs et troubles digestifs, une fatigue persistante, des maux de tête etc...

Pour toute cette liste non exhaustive de symptômes et en investiguant tous le corps de la personne, l’ostéopathie a des solutions thérapeutiques à apporter lorsque l’on a subi un traumatisme quel qu’il soit.